Être un leader en situation de crise

Être un leader en situation de crise

Gérer une crise c’est à la fois savoir prendre les bonnes décisions au bon moment, garder une vision stratégique et surtout manager intelligemment et humainement ses collaborateurs en perte de repères. Au sein d’une grande multinationale comme d’une petite entreprise, le dirigeant doit posséder certaines qualités qui feront de lui un vrai leader en situation de crise.

 

Garder son sang-froid et affronter l’incertitude

La crise, quelle qu’en soit la cause, entraîne des réactions émotionnelles très fortes : stress, tensions, anxiété ou panique, ces émotions peuvent entraîner la sidération, c’est-à-dire l’incapacité à penser ou même une perte de contact avec le réel. Le niveau de stress et de perte de repères dépend des personnes, cependant le comportement du leader donne le ton. Il doit être en mesure de rester calme et organisé pour guider au mieux ses équipes, leur faire prendre conscience de la gravité de la situation tout en évitant d’alimenter le climat d’incertitude. Dans ce genre de situation, le directeur de la cellule de crise devient le seul référent, et point de repère de ses collaborateurs.

 

Établir un plan d’action et générer une vision à terme

La gestion de crise nécessite de prendre des décisions et de mettre en place des actions rapidement. Le leader doit être capable d’engager un plan d’action tout en ne perdant jamais une vision sur le long terme. Il lui revient d’incarner une stabilité qui permet à ses collaborateurs une certaine confiance dans l’avenir en réaction à l’incertitude générée par la situation. Il sera en charge de faire tourner en permanence la réflexion sur les scénarios d’évolution défavorables.

 

Crédit image © executive forum.com

 

Faire preuve de courage et d’humilité

En situation de crise, la prise de décision malgré l’incertitude nécessite du courage et de la persévérance. Un leader doit prendre ses responsabilités et expliquer ses choix, tout en étant capable de se remettre en question et de revenir sur ces décisions si celles-ci ont été prises trop vite. Enfin, être leader n’implique pas de tout faire soi-même. Il faut savoir faire preuve d’humilité, savoir repérer le potentiel de son équipe et les qualités de ses collaborateurs afin de déléguer les tâches aux bonnes personnes. Le rôle du leader en cellule de crise est surtout de ne pas faire, car c’est lui qui doit garder de la hauteur.

 

Être emphatique et communiquer

En temps normal, les collaborateurs peuvent agir et assurer leurs missions sans l’assistance du dirigeant. Cependant, la crise génère de nombreux bouleversements émotionnels et structurels qui poussent les membres de l’équipe à se tourner vers le leader pour connaître la marche à suivre. Le leader doit leur faire sentir sa présence, se montrer disponible, accessible et reconnaître les efforts fournis. En cas de perte de motivation, le leader doit savoir encourager son équipe et lui redonner confiance. Il est fondamental d’entretenir et de ranimer l’esprit d’équipe. Cela peut se manifester par la liberté de parole et le partage des bonnes pratiques et des savoir-faire.

 

À retenir

Être un leader en situation de crise, c’est :

  • Garder son sang-froid et prendre des décisions malgré l’incertitude
  • Faire preuve de courage, de persévérance et d’humilité
  • Être empathique et à l’écoute de ses collaborateurs
  • Faire confiance à son équipe et déléguer des tâches et pour ce faire, il faut (aussi) de la méthode et beaucoup d’entrainement!
No Comments

Post a Comment