4ème vague et rentrée scolaire : incertitudes et nouvelles problématiques

4ème vague et rentrée scolaire : incertitudes et nouvelles problématiques

L’accélération des contaminations dues au variant Delta bouscule notre quotidien, déjà chamboulé depuis le début de la pandémie. Les plus jeunes, pour la plupart, épargnés jusqu’à présent, développent désormais des formes symptomatiques plus ou moins graves. La récente ouverture de la vaccination aux 12-18 ans ne permet pas d’avoir un recul suffisant sur la situation actuelle, et à venir. De même, la vaccination n’étant pas ouverte aux moins de 12 ans, cela renforce l’incertitude pour la période à venir. La rentrée scolaire intervient dans un contexte n’offrant que très peu, ou aucune, visibilité. 

Malgré une rentrée scolaire annoncée en présentiel, offrant un regain d’espoir d’un retour à la normale, la réalité est bien plus contrastée. Les écoles devront appliquer un protocole sanitaire strict, un seul cas dans une classe entraînera la fermeture de celle-ci pour une durée de 7 jours. 

Dès lors que les plus jeunes contractent désormais des formes symptomatiques de la COVID19, les parents ne pourront plus, ou difficilement, concilier télétravail et garde des enfants à la maison. Selon les dernières déclarations gouvernementales du 09 août, en cas de nécessité de garde d’enfant, et dans l’incapacité de télétravailler, les parents pourront être placés en chômage partiel ou en arrêt de travai. La question se pose alors de ce que sous-entend l’incapacité à télétravailler, dont la définition tend à changer.

Par ailleurs, les parents d’enfants malades sont considérés cas contact et devront s’isoler s’ils ne sont pas vaccinés. Pour les parents dont l’activité ne permet pas le télétravail, cette mise en quarantaine intensifie les difficultés et incertitudes. Ces problématiques sont également des préoccupations majeures pour les entreprises dont la visibilité sur l’avenir est fortement réduite. Les solutions apportées à la situation actuelle deviendront rapidement obsolètes et nécessiteront des aménagements particuliers, qui restent encore à déterminer. 

La rentrée scolaire semble osciller entre incertitudes et adaptation à de nouvelles problématiques. 

Au début de l’été, Israël et le Royaume-Uni ont connu une recrudescence des contaminations au variant Delta chez les plus jeunes causant la fermeture de nombreuses classes. Au 15 juillet, près de 14,3% des élèves britanniques n’ont pu se rendre dans leurs établissements scolaires pour cause de contamination ou de cas contact. 

Si la France suit cette tendance, comment les entreprises vont-elles gérer l’absence de leurs employés et cette potentielle incapacité de télétravailler ? Les mesures appliquées par l’Etat étant changeantes, nous sommes dans l’attente de l’évolution de la situation.

No Comments

Post a Comment